Palerme : se relaxer dans une ville en pleine effervescence

Lancer la vidéo "It´s Palermo"

Palerme a depuis longtemps une réputation sulfureuse qui conduit certains touristes à s'en détourner : "chaotique", "sale" ou même "dangereuse", les adjectifs ne manquent pas. Essayons de désamorcer ces clichés :

  • Climat : Pendant l'été, la ville atteint des températures difficilement supportables et le centre est rendu impraticable par la présence des touristes et un trafic tentaculaire. Pendant cette période, la maison de vacances en bord de mer est la meilleure option pour votre voyage en Sicile. En hiver en revanche, le climat est nettement plus agréable et l'afflux des touristes se fait moins intense.
  • Sécurité : Non, les routes de Palerme ne sont pas dangereuses ! Au contraire, Palerme est l'une des villes les plus sûres d'Italie, même si certaines de ses ruelles peuvent sembler étroites et sombres. Suivez-donc ce conseil : restez sur les routes principales.
  • Informations : Les monuments de Palerme ne sont pas toujours bien entretenus et les histoires qu'ils contiennent sont difficiles d'accès. Notre site vous aidera à y voir plus clair.
  • Pause : Près des monuments, l'offre gastronomique est importante. En règle générale, la nourriture y est excellente et sa qualité augmente à mesure qu'on sort des sentiers battus. Nous vous en dirons plus dans les pages suivantes.

Il vous suffira de garder ces conseils à l'esprit pour aborder Palerme avec la bonne attitude. C'est à la fois l'une des villes les plus méconnues et les plus fascinantes d'Europe.

Menu

Happy à Palerme

Happy à Palerme

Chapitre I :  arriver à Palerme

Dans ce chapitre, on partira du principe que vous avez choisi de loger en dehors de Palerme pendant votre voyage en Sicile et que vous souhaitez profiter de tout ce que la ville a à vous offrir. La première étape sera donc de rejoindre Palerme depuis le lieu où vous vous trouvez. 3 possibilités s'offrent à vous :

Palerme en voiture

Explorer la Sicile en voiture

Qui veut rejoindre Palerme en voiture devra se familiariser avec les spécificités du trafic sicilien – une entreprise qui s'avère beaucoup plus simple qu'il n'y parait lorsqu'on n'est pas un jeune conducteur. A ces derniers nous conseillons de sauter ce paragraphe est de venir par le train.

Tous ceux qui, en revanche, font preuve d'un bon sens de l'adaptation n'éprouveront aucun problème à circuler sur les routes de Palerme. Une fois arrivés dans le centre, vous pourrez utiliser les parkings signalés par un point bleu (n°1 à n°5 sur la carte I). Vous y trouverez un endroit pour votre voiture à un prix accessible.

Palerme en train

Découvrir la Sicile en train

Le moyen de transport le plus pratique pour rejoindre Palerme est sans aucun doute le train, étant donné la position centrale de sa gare, comme vous pouvez le voir sur l'image à droite (point bleu n°1 sur la carte I et point rouge n°6 sur la carte II).

Vous pourrez bénéficier de cet avantage si vous logez dans l'une des résidences qui figurent sur notre site, puisqu'elles sont toutes situées à quelques pas des gares des villes où elles se situent :

  • Casa Maria  •  8 appartements  •  très économique
  • Casa Enza  •  duplex  •  terrasse de 130 m²
  • Casa Panorama  •  duplex  •  véranda panoramique

Dans ce cas, le train vous permettra de gagner du temps et vous épargnera le stress d'un voyage en voiture.

En outre la gare de Palerme est un point idéal pour tous ceux qui désirent se déplacer en train ou en autocar. C'est sans parler des connexions avec les trois aéroports de Sicile.

Palerme en autocar

Transfert depuis / vers les aéroports et voyages en autocars

C'est un troisième moyen de rejoindre Palerme. Heureusement que Palerme est le principale nœud ferroviaire et routier de l'île ! A la gare centrale en effet, outre les nombreuses connections de chemins de fer, on trouve également les principales lignes d'autocars.

Dans le cas où votre logement se trouverait à proximité d'un arrêt d'autocar, vous aurez la possibilité de rejoindre Palerme rapidement et à bas prix. Puisque les autocars sont gérés par différentes compagnies, il n'existe pas encore de programme ni d'horaires uniques pour ces lignes.

Vous trouverez un panorama des lignes principales et des compagnies qui en assurent l'exploitation :

Palerme en bateau

Palerme - Croisiere

Palerme vient du grec "panormos" : "havre de sûreté". Il était inévitable qu'une ville comme celle-là devienne une étape obligée pour les bateaux qui arpentaient la Méditerranée.

Les bateaux de croisière permettent d'arriver directement aux portes de la ville, à deux pas du centre, et de visiter Palerme plus rapidement.

Il suffit de jeter un coup d'œil sur la carte : depuis la sortie principale du port (point bleu n°6 sur la carte I), une fois dépassée la rue Emerico Amari, vous vous retrouverez directement dans le centre-ville. Nous vous conseillons toutefois de faire un léger détour en suivant la ligne verte, elle vous mènera jusqu'à l'une des zones piétonnes les plus charmantes de Palerme : la via Principe di Belmonte. C'est le point de départ idéal pour un tour rapide et intéressant de la ville.

Les croisiéristes qui préfèrent en revanche découvrir la ville dans le cadre d'une visite guidée n'auront qu'à sortir du port, traverser la route et marcher une centaine de mètres jusqu'à l'arrêt B7 : c'est le point de ralliement des bus qui font le tour de la ville. D'autres informations sur les visites guidées vous attendent au chapitre III.

Palerme en accéléré

Timelapse Palermo

Chapitre II:  à la découverte de Palerme

On a déjà dit que Palerme est une ville plutôt chaotique. Pour que votre visite de la ville soit le plus agréable possible, nous avons sélectionné pour vous quelques-unes des attractions que la ville peut vous offrir. Elles sont toutes situées dans la même zone plutôt touristique. Vous y trouverez de nombreux endroits pour vous restaurer. Dans le paragraphe suivant, nous élargirons cette zone en tenant compte de la possibilité d'effectuer une visite guidée.

Carte I:

Sicile – Carte de Palerme – Un tour tranquille
  1. Gare
  2. Parking Jardin Anglais
  3. Parking Piazza Ungheria
  4. Parking de la Piazza Vittorio Emanuele Orlando
  5. Parking du grand magasin La Rinascente
  6. Entrée principale du port
  1. Bar Obikà du grand magasin La Rinascente
  2. Feltrinelli - Librairie et bar
  3. Palazzo Riso

Via Roma

Palerme - Via Roma

Une fois arrivés à la gare de Palerme, il suffit de traverser la grande place située devant vous pour arriver au début de la via Roma. C'est l'une des rues commerçantes les plus fréquentées de Palerme. L'endroit le plus intéressant de la rue est marqué d'un point bleu sur la carte. Elle compte un grands nombre de magasins de vêtements.

Bien qu'elle traverse tout le centre historique, la via Roma est une rue large, aérée et même arborée par endroits. Rien à voir donc avec l'image qu'on peut avoir d'un centre-ville sombre et étroit. Le parcours que nous allons envisager nous fera repasser par la via Roma : si vous voulez faire quelques achats, profitez plutôt du chemin du retour vers la gare.

  • Voir les avis de TripAdvisor à propos de la Via Roma.

Marché de la Vucciria

Palermo - Marché Vucciria

La Vucciria est l'un des marchés traditionnels de Palerme. Plusieurs guides touristiques en parlent comme d'une des attractions importantes de tout voyage en Sicile. C'était peut-être le cas il y a quelques années.

Aujourd'hui malheureusement, ce marché n'est pas très populaire : attiré par les descriptions dithyrambiques des guides touristiques, beaucoup de touristes sont déçus lorsqu'ils arrivent sur place.

Il ne faut pas s'étonner si cela donne lieu ensuite à des commentaires négatifs. Pour éviter tout malentendu, nous vous invitons simplement à visiter ce marché, en gardant à l'esprit qu'il fût un temps un endroit extraordinaire. Comme vous pouvez le voir sur la carte (ligne marron), il est facile de trouver le marché.

  • Voir les avis de TripAdvisor sur le mercato della Vucciria.

Una sieste au Bar Obikà

Palerme - Bar Obikà

La prochaine visite que nous vous conseillons est très différente du marché de la Vucciria. Comme indiqué sur la carte, en face de l'entrée du marché se trouve un grand magasin "La Rinascente" : ce dernier accueille sur sa terrasse le très moderne "Bar Obikà". De là, dans une ambiance relax, vous pourrez laisser votre regard se promener sur les toits de Palerme.

S'il y a un lieu à ne pas manquer pendant votre visite, c'est bien celui-ci.

"Le Café des Merveilles" au Teatro Massimo

Il Caffè delle Meraviglie di Ruggiero Mascellino

Teatro Massimo

Palermo - Teatro Massimo

En face du marché de la Vucciria, le Teatro Massimo s'impose comme l'une des attractions incontournable de votre voyage en Sicile (sur la carte : point marron n°1).

C'est l'un des symboles immuables de la splendeur de Palerme, de sa décadence et de sa renaissance. Le Teatro Massimo a été construit à la fin du XIXème siècle par les plus grands architectes siciliens : Giovanni Battista Filippo Basile et son fils Ernesto.

A cette époque, certains produits d'exportation comme :

  • les agrumes (on les utilisait comme médicament contre le scorbut)
  • le Marsala (le vin liquoreux préféré de l'Amiral Nelson)
  • le souffre (la Sicile était le premier exportateur mondial de ce minerai)

avaient considérablement enrichi la Sicile.

Elle était devenue riche au point de pouvoir s'offrir le plus grand Opéra d'Italie. Malheureusement, la classe dirigeante de l'époque était essentiellement constituée par des aristocrates inconséquents, une Eglise ultraconservatrice et une Mafia de plus en plus puissante... le déclin était inévitable.

Entre autres conséquences néfastes survint la fermeture du Teatro Massimo en 1974 pour travaux. Il n'y a rien d'étonnant à ce que le nouveau maire de Palerme, Leoluca Orlando, ai vu dans sa réouverture en 1997 le signe d'une renaissance de la ville.

Une pause à la Feltrinelli

Palermo - Feltrinelli

La Feltrinelli se trouve à deux pas (sur la carte : point mauve n°2).

Le magasin de Palerme est plutôt récent et comprend également une cafétéria, idéale pour s'extraire, l'instant d'un repas, de l'agitation du centre.

La maison d'édition Feltrinelli a un lien particulier avec la Sicile : elle fût la première à imprimer le chef d'œuvre de Giuseppe Tomasi di Lampedusa : Le Guépard.

Palais des Normands (Palais Royal)  •  Villa Bonanno  •  Casa Romana

Lancer la vidéo "Cappella Palatina e i tesori del Palazzo Reale - Palermo"

Entre 1061 et 1091, la Sicile fût conquise par les troupes Normandes, mandatées par le Pape qui voyait d'un mauvais œil la présence des musulmans sur l'île – ce territoire relevait selon lui de la souveraineté de l'Eglise en vertu de la Donation de Constantin, ce que certains historiens considèrent aujourd'hui comme l'une des plus grandes falsifications de l'Histoire.

En récompense, les Normands obtinrent une concession sur le territoire de Sicile et leur chef fût nommé Roi de Sicile. Il eût la charge de faire d'un édifice arabe son palais : le Palais des Normands (sur la carte : point marron n°2).

Déjà en 1194, la domination des Normands prit fin et le palais changea plusieurs fois de propriétaires, de fonction et de style architectural. Ce qui explique peut-être pourquoi certains puristes de l'architecture ont du mal à apprécier cet édifice. Goethe, pendant son séjour à Palerme, ne consacra pas même une ligne à ce palais.

Aujourd'hui, on est beaucoup plus ouverts aux mélanges. On prendra le temps de faire un tour à l'extérieur et à l'intérieur de la forteresse. On ira se reposer à l'ombre des palmiers qui jalonnent le jardin de la Villa Bonanno (point marron n°3). Un petit jardin sur le versant est du Palais contient également des ruines de l'époque Romaine (point marron n°4).

Sur les toits de Palerme

Une promenade virtuelle sur les toits de la Cathédrale de Palerme :

Photo Sphere Panorama - Sur les toits de Palerme

La Cathédrale

Lancer la vidéo "La Cattedrale di Palermo"

Les Normands n'ont pas seulement construit un palais pour leur roi, c'était également en l'honneur de leur dieu (point marron n°5). Même s'ils avaient reçu la charge de reprendre l'île aux Arabes de la part du Pape en personne, les Normands n'étaient pas des intégristes religieux, bien au contraire.

Ils ont tenu compte de la civilisation de leurs prédécesseurs et s'en sont considérablement inspiré, notamment d'un point de vue architectural. Il ne faut donc pas s'étonner de voir certains traits arabisants sur la façade de la Cathédrale de Palerme.

Dans une époque comme la nôtre, où il est à nouveau question de "croisades" et de "choc des civilisations", il est important de comprendre que ces édifices sont de véritables leçons de tolérance. Une leçon que l'historiographie semble avoir bien assimilée : on parle en effet de la période Arabo-Normande comme de l'une des plus fleurissantes...

C'est au cours de cette phase qu'a commencé la période Souabe : à partir de 1194 leur ont succédé les Hohenstaufen, des nobles originaires de la Souabe et descendants de Barbarossa, dont Frédéric II fût le plus grand représentant. Il était à la pointe de la culture européenne.

Des souverains "éclairés" avant la lettre en somme, pour qui le savoir était plus important que la croyance déjà au Moyen-Age. Même si ses idées ne pouvaient s'accorder avec les dogmes de l'Eglise, ses restes se trouvent encore dans un sarcophage à l'intérieur de la Cathédrale de Palerme.

Une visite au Palais Riso

Palerme - Palazzo Riso

A deux pas du carrefour des Quattro Canti se trouve le Musée d'Art Contemporain (carte : point mauve n°3). Il comprend un bar assez moderne et une grande vitrine qui vous permettra de vous détendre en regardant le Corso Vittorio Emanuele et la Piazza Bologni.

Le musée et le bar sont situés dans le Palais Riso, édifice historique qui fût un temps le lieu de rencontre d'un petit groupe d'aristocrates à l'esprit démocratique. Comme vu précédemment, les nobles de cette espèce étaient rares à cette époque.

Fontana Pretoria  •  Quattro Canti  •  Eglise de San Cataldo

Palermo - Fontana Pretoria

L'un des monuments les plus discutés de Palerme est certainement la fontaine de la piazza Pretoria (carte : point marron n°7). La tradition populaire parle - ou plutôt parlait - de la "place de la honte". Aux yeux des contemporains, la fontaine semble juste particulièrement baroque et n'a rien de proprement scandaleux.

Les citoyens du passé s'indignaient surtout pour deux raisons : d'une part, parce que les statues qui décorent la fontaine s'inspirent des figures mythologiques classiques (comme Bacchus) et pas de l'iconographie chrétienne. D'autre part, parce que ces statues sont complètement nues. Le maximum de la transgression pour une période comme la Renaissance.

Aujourd'hui, la fontaine ne fait plus scandale, ni la mairie depuis qu'elle a été nettoyée dans les années '90, par Leoluca Orlando, maire de Palerme.

La fontaine est un sujet attirant pour les amateurs de photographie. L'hiver est la période idéale pour faire de belles photos en toute tranquillité.

A quelques mètres de la fontaine se trouvent deux attractions incontournables pour celui qui voyage en Sicile. Le carrefour des Quattro Canti marque le point de rencontre entre les quatre quartiers du cœur historique (carte : point marron n°6). La structure et la composition de ce monument ont font un parfait exemple d'architecture baroque et d'urbanisme de style espagnols.

Les origines de l'Eglise de San Cataldo (point marron n°8) sont encore plus anciennes. S'agissant à l'origine d'une mosquée, elles remontent à l'époque de la Palerme Arabe. Une époque dont il reste encore quelques noms : dans cette zone multiculturelle, vous pourrez en effet lire les noms des rues en arabe, hébreux et italien.

Chapitre III:  Visite guidée des monuments de Palerme

Visite guidée des monuments de Palerme

Les visites guidées vous ennuient ?
Dans la plupart des cas peut-être...
Mais sûrement pas à Palerme !
Ici, vous aurez la possibilité de choisir entre deux options :

Option 1: laissez-vous guider entre les monuments de Palerme.

Option 2: utilisez le service "hop on-hop off" proposé par la compagnie qui gère le bus des visites guidées et vous pourrez monter et descendre quand bon vous semble, à chaque fois que quelque chose vous semblera intéressant.

Vous pourrez également profiter des deux services avec le même billet. Et commencer ou arrêter le tour depuis n'importe lequel des 15 arrêts de bus. Simple et efficace.

La carte ci-dessous montre les parcours des deux lignes de bus qui effectuent le service. Nota bene : le centre de Palerme est souvent en travaux, aussi les arrêts et les parcours peuvent subir des modifications sans que vous en soyez avertis.

Les tarifs et le programme complet des visites est disponible sur le site de la compagnie. Nous vous prévenons également que les horaires du bus ne s'accordent pas toujours avec celles des monuments et des attractions – essayez donc d'obtenir plus d'informations auprès des sites desdits monuments et attractions.

Les noms des arrêts font références aux monuments les plus proches. Si vous avez des difficultés à rejoindre les monuments, nous les avons marqués avec des points de couleur marron, ainsi que les lieux intéressants des alentours.

Certains des lieux intéressants de Palerme ont déjà été abordés dans les sections précédentes et sont donc décrits dans le chapitre II. Les autres seront évoquées plus loin.

Carte II:

Carte pour une visite guidée des monuments de Palerme
  • Ligne A
  • Ligne B
  1. Arrêt A1+B1:  Teatro Politeama
  1. Arrêt A2:  Teatro Massimo
  2. Arrêt A3:  Quattro Canti
  3. Arrêt A4:  Palazzo Steri
  4. Arrêt A5:  Jardin Botanique
  5. Arrêt A6:  Gare
  6. Arrêt A7:  Palais Royal - changement de bus vers le Dôme de Monreale
  7. Arrêt A8:  Cathédrale
  8. Arrêt A9:  Marché de la Vucciria
  1. Arrêt B2:  Jardin Anglais
  2. Arrêt B3:  Villa Malfitano
  3. Arrêt B4:  Chateau de la Zisa
  4. Arrêt B5:  Mercato del Capo
  5. Arrêt B6:  Teatro Massimo
  6. Arrêt B7:  Port - point de départ idéal pour les croisières
  1. Entrée Jardin Anglais
  2. Bar en face du Palais de Justice
  3. Bar et libraire Feltrinelli
  4. Bar Obikà dans le grand magasin La Rinascente
  5. Entrée du marché de la Vucciria
  6. Port touristique
  7. Entrée Villa Garibaldi
  8. Entrée Palazzo Steri
  9. Bar Casa Obatalà
  10. Carrefour des Quattro Canti
  11. Bar Palazzo Riso
  12. Entrée Cathédrale
  13. Entrée Palais Royal
  14. Entrée Villa Giulia

Teatro Politeama

Palerme - Teatro Politeama

Pour découvrir pourquoi cet arrêt s'appelle ainsi, il suffit d'activer la fonction "sat" sur la carte I et de l'agrandir autour du point mauve n°1. Vous verrez une grande place, à la droite de laquelle se trouve un toit dont la forme rappelle la proue du célèbre bateau Enterprise.

C'est le Teatro Politeama, le monument qui donne son nom à cet arrêt et de manière informelle à la place tout autour. Officiellement, la place s'appelle Piazza Ruggiero Settimo du côté droit et Piazza Castelnuovo du côté gauche.

La grandeur et les dimensions de la place sont appréciables, surtout lorsqu'on vient des petites rues du centre historique. La place marque également le début de la Via della Libertà, une rue de style grandiose dont Wagner a dit qu'elle été un peu "l'avenue des Champs- Élysées" de la Sicile.

L'une des pépites de la Piazza Politeama, c'est le kiosque à journaux de style Liberty, le "Chiosco Ribaudo". Ce n'est pas le seul à Palerme : il y en a deux autres en face du Teatro Massimo. Ce n'est pas un hasard, puisqu'ils ont tous les deux été dessinés par l'architecte du Teatro Massimo : Ernesto Basile.

Ces kiosques renvoient en outre à un aspect fondamental de l'histoire et de l'industrie de Sicile. Les travaux ont été assurés par la Fonderia Oretea, l'une des fonderies du célèbre entrepreneur Vincenzo Florio, restaurée il y a peu et transformée en centre culturel.

Le théâtre Politeama ne se visite pas en dehors des représentations.

Palais Steri  •  Villa Garibaldi

Lancer la vidéo "Palazzo Steri - Palermo"

Le Palais Steri s'appelait aux temps de sa construction, vers l'an 700, Palais Chiaramonte (sur la carte II : point marron n°8). Chiaramonte était le nom d'une famille de la noblesse sicilienne, aussi célèbre que le style d'architecture médiéval du même nom.

Un style qui permet de reconnaître clairement les origines normandes de la famille Chiaramonte, dans lequel les églises ressemblaient presque à des forteresses. Le nom du Palais Steri est d'ailleurs une abréviation de "Hosterium Magnum", qui ne signifie rien d'autre que "maison fortifiée". Rien n'arrive par hasard, comme le démontre la présence à Cefalù d'une construction très similaire : l'Osterio Magno.

Pendant 700 ans, le Palais Steri a changé bon nombre de fois de propriétaires et de fonctions. Il est aujourd'hui le siège des bureaux de l'Université. On recommande cette visite à tous les passionnées d'architecture médiévale.

Même si la majeure partie des visiteurs est aussi attirée par les pages les plus macabres de ce bâtiment : même si les chrétiens, musulmans et juifs de Sicile ont cohabité longtemps de manière pacifique, les choses ont rapidement changé à partir du XVème siècle, sous la domination espagnole et sous l'influence de l'Inquisition espagnole – le Tribunal fit son siège du Palais Steri.

L'Inquisition ne reculait jamais devant l'usage de la torture ou de la peine de mort. Comme en témoignent les graffitis laissés par certaines victimes et certains détenus.

Si ces histoires vous ont fait froid dans le dos, ne vous en faites pas : une fois sortis du Palais Steri, faites quelques mètres à peine pour vous la couler douce dans le jardin de Villa Garibaldi, sous l'énorme ficus Magnolia (carte II : point marron n°7) ou au bar Casa Obatalà (point marron n°9). En outre, chaque dimanche à la Villa Garibaldi se tient un marché aux puces très intéressant.

Jardin Botanique  •  Villa Giulia

Lancer la vidéo "Orto Botanico Palermo"

"Dans le jardin public, à côté du port, mes heures de solitude passent d'une merveilleuse manière. C'est le plus bel endroit du monde."

C'est ainsi qu'écrivait un certain Johann Wolfgang Goethe dans son journal le 07 avril 1787. Son voyage en Italie l'a conduit jusqu'à Palerme.

Palerme qui, pendant ces années, voyait naître le jardin de la "Villa Giulia" (carte II : point marron n°14) et le jardin Botanique (carte II : point rouge n°5).

Dans les pages de Goethe, les deux jardins se trouvaient directement aux portes de la ville. Elle commençait alors à l'endroit où termine aujourd'hui la via Lincoln, et c'est pour cette raison que Goethe avait cette impression de proximité entre la Villa Giulia, le port et l'actuelle Cala (carte II : pont marron n°6). Aujourd'hui, le Foro Italico sépare la mer et la Villa Giulia.

La Villa Giulia a conservé la même fonction qu'aux temps de Goethe : c'est un jardin public libre d'accès pendant ses heures d'ouverture. A l'intérieur de la villa, vous pourrez trouver deux autres attractions : un cadran solaire et la Fontaine du Génie.

Le cadran se trouvait exactement au centre de la Villa Giulia : c'est un bloc de marbre marqué de 12 points, décoré par un jeune Atlas, le titan qui soutenait la voute céleste dans la mythologie grecque. Vous pourrez consulter le cadran pour savoir où vous en êtes !

La particularité de la Fontaine du Génie réside dans son personnage : il s'agit en fait d'un Génie d'origine romaine, ce qui est très original quand on sait combien la Sicile fût catholique. D'où vient exactement le Génie de Palerme et pourquoi a-t-il été représenté avec une couronne, un sceptre, une queue et un chien (!), personne ne le sait vraiment... aujourd'hui il est considéré comme laïc ou païen par l'Eglise. Outre celui de Villa Giulia, d'autres versions du Génie existent dans d'autres points de la ville.

Difficile de savoir si Goethe a pu visiter le Jardin Botanique. A son époque comme aujourd'hui, on étudiait surtout les plantes qui présentaient des vertus curatives à l'Université. Beaucoup de champs de recherche restent ouverts aujourd'hui encore.

Le Jardin Botanique est beaucoup plus vaste que la Villa Giulia et beaucoup plus riche du point de vue naturel. En outre, le prix d'entrée est dérisoire – n'oubliez pas de visiter ce paradis terrestre !

Trailer Drone - Dôme de Monreale

Trailer Drone - Dôme de Monreale

Dôme de Monreale

Palerme - Dôme de Monreale

Le Dôme de Monreale permet d'admirer de célèbres mosaïques réparties sur 6000 mètres²! Plus surprenant encore, tout cet édifice a été construit au Moyen-Age, en collaboration avec des architectes arabes, byzantins et normands.

C'est le souverain Normand Guillaume II qui avait commandé la construction du Dôme. Son père s'était occupé de la construction du château de Zisa.

La principale attraction de la Cathédrale de Palerme, à savoir ses mosaïques, nous la devons aux plus grands artisans de Byzance. Les mosaïques ne sont pas un simple puzzle de pierres colorées : il s'agit de véritables chefs-d'œuvre recouverts de feuille d'or. Ce revêtement, qui crée en outre une sorte d'effet 3D pour celui qui regarde, crée de merveilleux effets de lumière à l'intérieur du bâtiment. Les plus curieux peuvent déjà faire une visite virtuelle du Dôme. Impressionnant, n'est-ce pas? Ce Dôme n'a rien à envier à la Chapelle Sixtine.

C'est en regardant les décorations des façades extérieures que la contribution des Arabes se reconnaît. Les tours, conçues par les Normands, sautent moins aux yeux. C'est l'aspect général du bâtiment qui nous rappelle l'influence de leur style – toutes les églises Normandes de cette époque tendaient vers ce style massif.

Les merveilles de Monreale avaient d'ailleurs attiré l'un des premiers touristes allemands de Sicile : le 10 avril 1787, Goethe visitait Monreale. Mais il n'a pas écrit une ligne à son sujet dans son journal et s'est contenté de parler d'un monastère voisin du Dôme. Les spécialistes de l'auteur supposent que ce melting-pot architectural n'était pas à son goût. Cette thèse est confortée par le fait que Goethe, dans son journal, ne fait pas mention des autres édifices du même style. Il préférait de loin l'héritage laissé par les Grecs à Ségeste, Selinunte ou dans la Vallée des Temples.

Même si Monreale se trouve à quelques kilomètres hors de Palerme, vous pourrez vous y rendre grâce à un bus touristique. Pour ce faire, changer à l'arrêt A7 : Palazzo Reale. Vous devrez vous acquitter d'un léger supplément, mais ne vous en faites pas, une fois sur place vous en aurez pour votre argent!

Pour les croisiéristes, calculez bien votre temps avant de vous aventurer à Monreale : le voyage jusqu'au site dure environ 30 minutes, mais c'est variable en fonction du trafic. Soyez bien sûrs de pouvoir retourner en arrière, sinon renoncez à cette visite.

Important : la navette pour Monreale est en service du mois d'avril au mois d'octobre seulement..

Relax – Jardin Anglais

Giardino Inglese - Qualcosa di Eterno

Une visite au Jardin Anglais

Palerme - Jardin Anglais

Celui qui voyage à Palerme doit être reconnaissant à l'architecte palermitain Ernesto Basile, pour ses créations et ses projets. C'est ce dernier qui a conçu le Jardin Anglais de Palerme (carte II : point marron n°1).

Avec le Jardin Anglais, Basile rompt avec les traditions géométriques qui encadraient le jardin typiquement italien, qu'on appelait aussi et à juste titre jardin de style formel.

Le Jardin Anglais au contraire, se propose de reproduire le paysage naturel le plus possible, ou plus précisément ce que signifiait "paysage naturel" au XIXème siècle. Aujourd'hui, les termes "jardin" et "paysage naturel" peuvent sembler s'opposer.

Ces questions importent peu pour le visiteur d'aujourd'hui. Ce qui lui importe, c'est la possibilité de se mettre au vert en plein centre-ville! C'est également un excellent cadre de jeu pour les enfants. C'est pourquoi nous vous conseillons de vous y rendre pendant la semaine, avant que les familles de Palerme ne le transforment en gigantesque bac à sable.

A l'intérieur du jardin se trouve également un grand bar dont les gérants sont membres de l'initiative antimafia Addiopizzo. Voilà autant de raisons pour s'arrêter y faire la sieste!

La Villa Malfitano

Lancer la vidéo "JOSEPH WHITAKER PROMO"

La Villa Malfitano est le jardin le plus anglais de tous les jardins de Palerme, comme l'indique son nom complet : "Villa Malfitano Whitaker" (carte II : point bleu n°3).

Le parc et le palais à l'intérieur ont été construits et dessinés par Joseph Isaac Spadafora Whitaker. Le jardin n'est qu'à moitié anglais – l'autre moitié est aménagée dans le style italien.

La famille Whitaker, originaire du Yorkshire, avait fait fortune dans le vignoble de Sicile (le Marsala principalement). La vidéo ci-dessus montre quelques-uns des espaces de la Villa Malfitano et nous laisse voir que la famille Whitaker était particulièrement aisée.

Ces moyens donnèrent l'opportunité à Joseph Whitaker (dit Pip) de cultiver ses passions, dont l'ornithologie et l'archéologie. Joseph Whitaker a par exemple découvert l'origine phénicienne et carthaginoise de l'île de Motyé et réussit presque à répertorier toute la faune volante présente en Sicile.

Joseph et sa femme Catherine (dite Tina) étaient en outre très actifs dans le domaine social : ils ont fondé la Casa del Marinaio, un orphelinat et la première association pour la protection des animaux de Palerme. Les années 20 ont marqué la fin de cette dynastie en Sicile : leurs vignes et leurs caves ont été entièrement rachetées par la compagnie Cinzano.

Après la prise de pouvoir par Mussolini, la Grande Bretagne et l'Italie devinrent rivaux et les biens britanniques furent confisqués par le gouvernement fasciste. La Villa Malfitano parvint à passer entre les gouttes en passant des mains de Catherine à celles d'un des fils de Joseph qui possédait la nationalité italienne.

Sa sœur Cordelia (dite Delia) est morte le 21 juillet 1971 à la Villa Malfitano. C'était la dernière Whitaker de Sicile. Elle a légué la Villa et l'île de Mosie à la Fondation Giuseppe Whitaker. C'est grâce à elle qu'on peut aujourd'hui la visiter.

Pour ceux qui souhaiteraient approfondir l'histoire de cette famille et de la Sicile, on conseille vivement la lecture du livre publié en 2012 par Raleigh Trevelyan "Les Princes du Volcan".

Château de la Zisa

Lancer la vidéo "La Zisa e La Cuba - Palermo"

Sur Trip Advisor les commentaires enthousiastes sont rares quant au Château de la Zisa (carte II : point bleu n°4). Les guides touristiques créent des attentes qui sont souvent déçues...

Ce n'est pas surprenant : à première vue, le château peut ressembler à un monolithe sans charme, surtout pour ceux qui viennent de visiter le Palais des Normands ou la Cathédrale.

Le charme de la Zisa réside plus qu'autre chose à l'intérieur du bâtiment, dans l'histoire qu'il porte avec lui et qui remonte à près de 5000 ans, période à laquelle les Normands conquirent l'île et firent de Palerme la nouvelle capitale de leur règne.

A la fin d'une journée de labeur, les Normands aussi aimaient à se mettre au vert. Guillaume I ne fait pas exception à la règle et œuvra pour la construction d'un château caché dans les forêts autour de Palerme. C'est ainsi qu'est né Zisa. Il faut donc l'imaginer entouré de vert et pas perdu au beau milieu du chaos palermitain.

Un château de ce genre, perdu dans la forêt devait être magnifique – et caniculaire pendant l'été. Heureusement pour les Normands, de nombreux Arabes étaient restés sur l'île après leur défaite. C'est à ces derniers que Guillaume II demanda de construire un système de climatisation d'avant-garde.

L'eau avait un rôle essentiel dans ce système : le toit de la Zisa était une énorme citerne d'eau de pluie. Pendant les mois chauds, cette eau passait le long des murs grâce à de petites gouttières. Les murs restaient frais et une légère buée se dégageait. Pour rendre le tableau encore plus idyllique, on portait la lumière vers l'eau, de manière à la faire scintiller.

Mais tout ça n'est plus qu'un souvenir – même s'il y a des vestiges des canaux et des gouttières. Inutile de conseiller cette visite à tous les passionnés d'architecture. Pour ceux qui voudraient approfondir ce sujet, nous conseillons la lecture du livre "La Zisa de Palerme", de Giuseppe Bellafiore.

Mercato del Capo

Lancer la vidéo "Il Capo - Mercato Storico Palermitano"

A la différence de la Vucciria, le mercato del Capo est un lieu vivant chaque jour de l'année. Un vrai centre commercial à ciel ouvert dans la plus pure tradition palermitaine (carte II : point bleu n°5).

Ici vous trouverez des fruits et des légumes, ainsi que tout ce qui peut vous être utile, proposé et vendu à la manière palermitaine, à grands renforts de geste et de cris que seuls les autochtones parviennent à comprendre.

Ne pensaient donc pas à y faire une pause. En plus du bazar des vendeurs et des clients, faites attention aux scooters qui traversent le marché.

Mais n'ayez pas peur, à la sortie du bar vous pourrez vous reposer : un bar vous attendra sur la place Vittorio Emanuele Orlando (carte II : point marron n°2). La place est grande et piétonne.

Depuis le bar vous pourrez admirer l'énorme Palais de Justice, un édifice qui vous saute aux yeux par son style typiquement fasciste. Mais dans ce cas, peu importe la façade : ce qui compte, c'est la lutte qu'ont mené les magistrats dans les années 70 à l'intérieur de ce bâtiment.

La justice a fini par triompher des criminels mafieux. Le hasard a voulu que leur histoire soit liée au Mercato del Capo. Ou encore aux canaux et aux tunnels qui se trouvent en dessous du marché. On raconte que les membres d'une société secrète s'y retrouvaient autrefois : les Beati Paoli.

Les Beati Paoli prenaient aux riches pour donner aux pauvres, du moins selon la légende et les rumeurs répandues par la mafia. Quoiqu'il en soit, rien ne prouve qu'ils aient vraiment existé, ni qu'ils aient fait de "bonnes" actions...

Mais les tunnels et les cavernes existent bien. C'est ce qu'il reste des antiques Qanats, un système d'aqueducs rudimentaires qu'on doit aux Arabes. Sans les Qanats, par exemple, la culture des citrons – apportée elle aussi par les Arabes – n'aurait pas été possible. Les cavernes des environs du Capo ne sont pas simplement les restes de ces Qanats, il y a aussi les catacombes, les cryptes ou les fameuses "chambres du Scirocco" : une sorte de cave ventilée dans laquelle les riches palermitains du passé se retiraient pendant les jours les plus chauds.

Le Port

Palerme - Le port

Si l'on regarde la carte de Palerme, une chose saute aux yeux : c'est la manière dont la mer Méditerranée semble entrer dans la ville (carte II : point marron n°6). On comprend bien que ce point fût un temps le cœur de la ville et que le port était également la porte de la ville.

Le 2 avril 1787, Goethe est arrivé jusqu'au port par bateau et le spectacle lui a coupé le souffle. Il écrit : "Nous n'avons pas succombé à l'impatience de rejoindre la terre ferme, au contraire, nous sommes restés sur le pont jusqu'à ce qu'on nous jette dehors  où aurions-nous pu jouir d'une vue aussi splendide, d'un moment aussi exaltant, sinon sur ce pont?"

C'est là que se trouve aujourd'hui le port touristique de la Cala. Vous le trouverez facilement sur la carte II en activant la modalité "Sat" et en zoomant autour du point marron n°6. La Cala a récemment connu des travaux de modernisation – c'est devenu l'un des joyaux de la ville. Qui sait, peut-être que les bus touristiques s'y arrêteront un jour...

L'arrêt de bus touristique B7 (Porto) se trouve devant l'autre partie du port de Palerme. Ses quais sont si larges qu'ils peuvent accueillir les énormes bateaux de Croisière. Nous pensons donc qu'il serait pertinent de doter ce port d'un service de navettes, pour que les croisiéristes puissent facilement se déplacer, sans souffrir du chemin à parcourir.

Pour les voyageurs qui souhaitent découvrir les monuments de Palerme en toute autonomie, nous vous conseillons d'opter pour notre visite "A la découverte de Palerme".

La location de vacances parfaite